Vendredi 10 juin 2022

0km.

Plage de Lukovë.

Baignade Ă  la plage l’après-midi. Avec les Allemand, on va faire une ballade qui longe la cĂ´te. Très beau paysage. Après trois quarts d’heure de marche, il commence Ă  pleuvoir juste un peu, un orage de fin d’après-midi s’annonce peut-ĂŞtre, on retourne Ă  LukovĂ«.

Rafael, Thea et moi.
Jenny et Andreas en face de Nataly.
Ballade sur un sentier le long de la cĂ´te.

Ritual dance Ă  19h30, l’Ă©lĂ©ment du jour est l’eau et on se dĂ©place jusqu’Ă  la mer pour l’occasion. Tommy nous rejoint avec Alicia et Alban, on est les quatre. Jeux avec les vagues et leur mouvement cyclique infini, Ă  un moment on doit imiter le son de la mer du mieux qu’on peut Ă  tour de rĂ´le, pendant que le groupe a les yeux fermĂ©s. « Sshhhhffrrr…. shhHHHFFRRrr! ».

On se demandait s’il allait pleuvoir ce soir, mais finalement pas et c’est super. Comme c’est vendredi soir, il y a plus de monde au festival, surtout des albanais qui sont venus juste pour le week-end. Certains dansent comme des dingos. D’autres ont des accessoires sympa, comme une grand canne en forme de champignon gĂ©ant pleine de lumières qui, sur la dancefloor, dĂ©passe la foule du haut de ses trois mètres. Lorsque je revois Alicia et Alban dans le festival, je suis trop content et cours les embrasser. Je les aime trop. Durant la soirĂ©e, au milieu des danseurs, je croise Erica que j’avais vu lire Le Père Goriot au cafĂ© de la plage plus tĂ´t, et lui demande comment avance son Balzac. Elle est complètement prise de court, dĂ©voilĂ©e, je l’ai bien grillĂ©e. On part dans une discussion sur Rastignac, la sociĂ©tĂ©, je ne sais pas quoi, les Français les Suisses, nos diffĂ©rences, on est un peu pĂ©tĂ©.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Google Translate »