Vendredi 29 avril 2022

0km.

Split.

Le matin, je retourne Ă  Fig pour manger le petit-dĂ©jeuner. Je dĂ©cide de goĂ»ter leur Breakfast Burrito: une tortilla contenant un mĂ©lange d’Ĺ“ufs, de patates, d’oignons et de poivrons, Ă  une sauce chili. Tout aussi bon que leur korma de hier.

Vegetarian Breakfast Burrito de chez Fig.

Je  passe un peu de temps Ă  l’auberge de jeunesse, puis sors visiter la cathĂ©drale, ses cryptes, son clocher, et en apprends un peu plus sur l’histoire de Split. Son centre est construit autour d’un palais qui date de 1700 ans et dont les vestiges sont plutĂ´t bien conservĂ©s. Du coup, tous les cafĂ©s et restaurants sont fiers de montrer leurs murs et leurs sols en pierre, ainsi que la partie du palais dont ils faisaient partie sur une image de reconstruction. Split est aussi la première zone urbaine Ă  avoir Ă©tĂ© classĂ©e au patrimoine mondial de l’UNESCO, tout son centre est ainsi protĂ©gĂ©, et j’adore me promener et me perdre dans ses ruelles qui sont bien animĂ©es. Le soir, le pĂ©ristyle romain près de la cathĂ©drale se transforme, des coussins et des bougies sont installĂ©s sur les marches, on joue de la musique Ă  la guitare, et les passants s’arrĂŞtent, les enfants dansent au milieu, le temps est agrĂ©able et l’ambiance dĂ©tendue.

Le clocher de la cathédrale Saint-Domnius.
Rue de Split, un Ă©lĂ©ment de l’ancien palais.
Dans le Vestibule.

Sous le Vestibule, je dĂ©couvre aussi la galerie d’un artiste qui me plaĂ®t pour ses dessins forts, explicites et colorĂ©s, et je prends contact avec lui sur Instagram: artmodic. Vers 18h, je prends mon vĂ©lo pour aller au DĂ©cathlon Ă  sept kilomètres. Je trouve plein de choses qu’il me fallait, sauf le filtre Ă  eau. Je reviens, j’ai très faim et il faut que je mange. Près de la cathĂ©drale aujourd’hui, j’ai dĂ©nichĂ© un restaurant Mexicain qui avait l’air bien, To Je Tako. Seung-Yon m’y accompagne. Venant de SĂ©oul, oĂą il tient une petite Ă©choppe de thĂ© au lait, il vient souvent voyager en Europe. Il va bientĂ´t commencer une chaĂ®ne YouTube de voyage et a commencĂ© Ă  filmer ce voyage et fait des vidĂ©os pendant que l’on marche, notamment autour du pĂ©ristyle. Devant le restaurant, il y a une queue, j’ai faim depuis des heures et je me rĂ©jouis d’autant plus de manger, car l’endroit a l’air connu. On doit attendre plus d’une demi-heure, durant laquelle mes attentes ne font que grandir, et je ne mange finalement qu’Ă  22h. Je prends des tortilla chips et deux plats de tacos, aux pois-chiches et aux haricots rouges, mais je suis déçu par tout, mal cuit, goĂ»t pauvre. Dommage !

Pas de fĂŞte ce soir, je suis bien trop fatiguĂ© et mon corps me rĂ©clame du repos. Je dĂ©cide tout de mĂŞme de sortir faire une petite balade après minuit, et je croise par hasard Pauline et Emilie qui rentrent. Je les raccompagne Ă  leur auberge de jeunesse. Demain, elles vont visiter la source Cetina en voiture et passent tout proche du lieu oĂą j’ai oubliĂ© mes bracelets, Pauline va donc aller les rĂ©cupĂ©rer ! Je passe ensuite au club une minute pour dire bonsoir aux autres et rentre me coucher.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Google Translate »